LES FRAIS DE PORT SONT OFFERTS DES 100 EUROS D'ACHAT !

La Passiflore : fleur de la Passion !

 

Chez Caladia, nous avons à cœur d’associer chacune de nos collections textile et papeterie à une fleur et son symbole chrétien et faire en sorte que tout soit en lien également avec l’année liturgique que nous vivons !

Le Bon Dieu a si bien fait les choses, tout est plutôt cohérent dans la nature puisque la Passiflore, cette fleur mise à l'honneur pour notre prochaine collection, fleurit vers le temps de la Passion du Christ pour s’épanouir quasiment à Pâques, merveilleux non ?

On s’est penchées sur le symbole incroyable de cette fleur envoûtante et passionnante !

Il y a plusieurs légendes autour de la Passiflore, toutes rattachées à la Passion du Christ !

Les premiers missionnaires d’Amérique du Sud se servaient de cette fleur très abondante pour enseigner la Passion du Christ comme Saint Patrick s’était servi d’un trèfle à trois feuilles pour expliquer aux irlandais le mystère de la trinité. 

En son centre, la passiflore (Passiflora incarnata) arbore trois pistils, qui représentent les trois clous ayant servi à la crucifixion.

Sous les stigmates, l’ovaire volumineux évoque l’éponge trempée dans le vinaigre. Juste en dessous, les cinq étamines rouges figurent les cinq plaies du christ, deux aux mains, deux aux pieds et la plaie aux flancs causée par la lance du Romain Longin.

Les filaments au centre de la fleur sont censés représenter la couronne d’épines, d’autant plus qu’ils seraient au nombre de 72, précisément le nombre d’épines qui ornaient la couronne du christ. Les Sépales représentent les apôtres;

Les vrilles par lesquelles s’accroche la plante à son support sont associées aux lanières du fouet de la flagellation. Enfin, les feuilles à pointe aiguë représentent la lance et sur leur face intérieure, des marques de taches rondes foncées figurent les 30 pièces d’argent que Judas reçut pour sa trahison.

Emmanuel de Vegas, père Augustinien ayant vécu au Mexique, introduit cette plante en Europe en 1610, il l’a montra au Père Giacomo Bosio qui en fut si touché qu’il écrivit la même année un Traite sur la Crucifixion de notre Seigneur, dans ce texte, apparaît ainsi la première description de cette fleur, appelée “passion incarnée”.


La chaine KTO avait consacré une petite émission sur cette fleur, à voir :

https://youtu.be/VnI2sU955o4


"Si vous n'êtes pas encore convaincu que Dieu a inscrit dans une fleur la Passion de son Fils, alors respirez son parfum, à la fois discret et très proche de celui de la fleur la plus odorante de tout le règne végétal, la tubéreuse. Il vous rappellera le parfum de votre baptême (le baume), celui de l'eucharistie (le pain et le vin) et vous fera connaître le parfum frais et suave du nard, versé en abondance sur Jésus-Christ quelques jours avant sa mort."

Extrait du livre de Guy Borel "Une fleur raconte la Passion du Christ".

Sources La pharmacie de Dieu / Site web : Le magazine de la santé par les plantes

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés