LES FRAIS DE PORT SONT OFFERTS DES 100 EUROS D'ACHAT !

Dimanche des Rameaux et de la Passion

illustration @Caladia

Petite note sur la célébration d’aujourd’hui qui unit deux aspects du Mystère pascal : le présage du triomphe de Jésus et l’annonce de sa Passion. Avant d’être unis, le premier était célébré à Jérusalem comme étant l’entrée du Christ dans la ville, le second à Rome comme Dimanche de la Passion. C’est la raison pour laquelle la Liturgie précise « Dimanche des Rameaux et de la Passion » et pas seulement « Dimanche des Rameaux »

Nous vous partageons ici une très belle méditation sur le Dimanche des Rameaux du Père Jésuite Michel N'Tangu.

En ce dimanche des Rameaux nous célébrons l’entrée triomphale du Seigneur à Jérusalem. Avec tous les chrétiens du monde entier, nous entrons aujourd’hui dans la Semaine Sainte qui nous conduit vers la fête de Pâques, où le Christ Crucifié et Ressuscité est le centre de notre joie pascale.

La liturgie de ce jour des rameaux commémore donc deux événements au cœur du Mystère Pascal que nous allons célébrer dans une semaine : la passion et la glorification du Christ Ressuscité. Dans le récit de l'Évangile de saint Luc (19,28-40) que nous lisons aujourd’hui, l'entrée de Jésus à Jérusalem ainsi que le récit de la passion (Luc 22,14-23,56) sont entrelacés. Si le premier semble être un triomphe, le second s’apparente plutôt à une grande humiliation.

Mais Jésus n’entre pas dans la Ville sainte en tant que roi messianique pour recevoir les honneurs et les acclamations réservées aux rois terrestres. Il entre pour être flagellé, insulté et outragé, comme l’annonce le prophète Isaïe dans la première Lecture (cf. Is 50, 4-7) ; « Je n’ai pas caché ma face devant les outrages ».

Paradoxal que cela puisse être, pour reconnaître Jésus comme le Roi triomphant, nous devons regarder du côté de la souffrance et de la croix. Et c’est justement ici que resplendit son être de Roi selon Dieu. Les signes de sa royauté sont une couronne d’épines, un bâton, un manteau de pourpre. Il sera l’objet de dérision. La croix sera le trône depuis lequel Il règne en portant une couronne d’épine comme véritable couronne de gloire. Ceux qui comprennent cela sont des gens simples qui ont les yeux intérieurs de la foi.

Aujourd’hui encore, le même Jésus entre aussi dans nos villes et nos villages comme autrefois à Jérusalem, avec un visage qui n’est pas celui d’un homme puissant et fort ou en tant que roi qui utilise et abuse de son pouvoir. Mais il porte les traits d’un serviteur souffrant, doux et humble qui vient nous rejoindre au cœur de nos vies ; de notre monde qui souffre de la montée de la violence, de guerre, de haine et de manque de pardon.

Tournons-nous vers le Christ qui entre dans sa passion afin de le suivre jusqu'à son sacrifice sur la croix. Au cours de cette semaine sainte, nous le suivrons dans ses diverses étapes : le Jeudi Saint, nous célèbrerons l’institution de l’Eucharistie et du sacerdoce ; le Vendredi Saint, nous suivrons Jésus jusqu’au pied de la croix; et, au cours de la veillée pascale, nous célèbrerons sa victoire et sa résurrection. Demandons-lui la force et le courage pour le suivre tout au long de cette semaine Sainte et nous laisser toucher sa grâce afin de devenir à notre tour des témoins de sa résurrection. Amen !

Belle Semaine Sainte à tous !

Source  site Vatican News 8 avril 2022

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés